Vous êtes dans : Accueil > Sport > Jumping International > Jumping International (Français) > Le concours > Petit lexique pour suivre les épreuves

Petit lexique pour suivre les épreuves

Concours de saut d'obstacles

Chaque cavalier inscrit ses chevaux dans les épreuves de son choix, en général la veille pour le lendemain.

Il choisit entre le barème A et le barème C – qui sont les 2 types de jugement les plus utilisés.

Barème A

Les fautes sont converties en points - le vainqueur est le cavalier le plus rapide ayant commis le moins de faute, dans un temps défini.

Barème C

Les fautes sont converties en secondes de pénalités – quelque soit le nombre de fautes, le vainqueur est le plus rapide.

Barrage

La notion de « barrage » est souvent introduite dans les épreuves les plus difficiles.
A égalité de points à l’issue du premier parcours, les ex aequo sont départagés sur un parcours réduit – c’est le plus rapide ayant commis le moins de faute qui l’emporte.

Puissance

6 barres : Epreuve de puissance et d’adresse
6 obstacles verticaux sont alignés - de hauteur croissante – à 11m d’intervalle l’un de l’autre.
Sans faute, il y a un 1er « barrage », puis un second avec un maximum de 4.
A chaque tour, la hauteur des obstacles est rehaussée.
Le vainqueur est celui qui est allé le plus haut sans pénalité. Il y a souvent des ex aequo dans ce type d’épreuve.

Foulée

Mot essentiel en saut d’obstacles. Le «contrat de foulées» est le nombre de foulées que le cavalier choisit de faire entre deux obstacles. En effet, sur un parcours, l’intervalle entre deux obstacles successifs est calculé de manière à ce que le cavalier soit contraint d’intervenir sur la foulée de galop de son cheval.
La longueur d’une foulée normale varie entre 3 m et 3,5 m. Avant chaque épreuve les concurrents partent en reconnaissance et mesurent les distances entre les obstacles à l’aide de pas.

Paddock

Terrain où les chevaux s’échauffent avant l’épreuve et se détendent après l’épreuve.