À la veille de ses 60 ans, l’EFCVO toujours au sommet

L’an prochain, le club d’athlétisme de Franconville soufflera ses soixante bougies. Et depuis la création de l’Entente Franconville Césame Val d’Oise (EFCVO) en 2009, rien n’arrête les athlètes franconvillois.

Née en 2009 de la fusion entre le Franconville Athlétisme Val-d’Oise et les clubs du Césame réunissant Eaubonne, Deuil-la-Barre, Sannois et St Gratien, aucun obstacle ne résiste à la détermination des athlètes de l’EFCVO. Le défi que souhaitait atteindre le Conseil départemental, à l’initiative de la refonte, a ainsi été relevé par les dirigeants et licenciés des clubs associés. « L’idée était de donner toutes les chances à cette formation de devenir le meilleur Club français et on l’a été à cinq reprises lors des Championnats de France Interclubs », rappellent fièrement Gérard Rousseau et Alexandre Trenta, l’ancien et le nouveau Président du FAVO. Depuis la refonte, cinq titres de Champion de France Elite et sept titres de Vice-Champions de France ont en effet été décrochés par ses athlètes. « Le FAVO comptait déjà parmi les huit meilleurs clubs français et le Césame faisait partie des seize premiers. La formule était forcément gagnante, on était complémentaire », déclare Gérard Rousseau, qui a passé le flambeau à Alexandre Trenta en 2019 mais n’a pas quitté pour autant le paysage de l’athlétisme local. À 72 ans, celui qui a intégré le Club en 1964 et y célébrera, l’an prochain, sa 58e année de licence, n’a pas fini d’entrainer la relève de l’athlétisme franconvillois et de transmettre la mémoire et les valeurs du FAVO.

Deux ans après les JO de Rome et l’engouement suscité par les performances de certaines pointures dans la discipline comme Michel Jazy, l’association sportive est créée en 1962 par Louis Faucié. « À l’époque directeur des sports, professeur d’EPS, c’est lui qui a développé l’athlétisme à Franconville, aidé par un passionné Jean Ducamp, explique Gérard Rousseau. Les premières années, le Club comptait alors moins d’une centaine d’adhérents, la plupart étant des étudiants. Il s’est ensuite peu à peu développé jusqu’à ce que Serge Lefèbvre enregistre un premier record à la perche (4m75) et mette en lumière notre potentiel. On a alors commencé à se faire connaitre et, dans la foulée, à se faire faucher nos athlètes. (Rires) »

En 1984, deux athlètes d’exception intègrent le club et donne un nouvel élan à la formation. « Une dynamique s’est dessinée plus précisément et nous avons réussi à inverser la tendance, se remémore Gérard Rousseau. Les athlètes ont commencé à frapper en nombre à notre porte. » De véritables moteurs par leur ambition et leurs performances, Laurent Roche et Stéphane Diagana ont contribué à l’ascension du Club. Tout comme, Francis Delattre, à sa manière. L’ancien maire de Franconville a en effet fait construire le Stade Jean Rolland, qui n’était auparavant qu’un simple stade. La formation ne cesse depuis, de grandir pour atteindre, en 2019, plus de 380 licenciés.

Cette année-là, Alexandre Trenta, athlète au FAVO depuis 21 ans, reprend les rênes du club. Le nouveau Président âgé de 35 ans voit grand. « Nous nous concentrons sur le développement des baby athlé avec l’ouverture de deux nouveaux créneaux ce mois-ci, annonce le nouveau dirigeant. Nous mettons un point d’honneur à la formation pour offrir un entrainement de qualité dès le plus jeune âge et continuer de faire vivre le stade. »

En parallèle de la reprise des épreuves après deux années blanches (Championnats de France des 10 km en octobre, cross en janvier, février et mars et les très déterminants Championnats de France interclubs en mai et individuels en Juin, en juillet les Championnats du Monde à Eugène) … les athlètes de l’EFCVO se préparent depuis déjà quelques mois aux Jeux Olympiques de 2024 en France !

Démarches
en ligne
Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×