Des familles se lancent dans le zéro déchet

Le 1er novembre, le Syndicat Emeraude a lancé son défi zéro déchet pour inviter les citoyens à avoir une démarche plus écoresponsable. Plusieurs familles Franconvilloises ont répondu à l’appel.

Prendre soin de l’environnement n’a jamais été aussi important. Alors que les chefs d’Etat ont pris leurs engagements lors de la COP26 de Glasgow en novembre, des familles Franconvilloises se sont elles aussi engagées, à leur échelle, à suivre une démarche écoresponsable.

À l’initiative du Syndicat Emeraude ce challenge de six mois a pour objectif de repenser leur mode de vie et de consommation. Ce qui a poussé Rachida à se lancer dans l’aventure, c’est son côté ludique, « la question de l’environnement a toujours été très importante pour moi et, ce défi c’était l’opportunité de changer encore plus nos habitudes, de peser nos déchets pour la première fois et surtout de recevoir des conseils de personnes qui s’y connaissent, d’avoir un accompagnement. » Cette maman d’un jeune bébé s’est impliquée dans le challenge à cent pour-cent et s’est équipée d’un peson connecté.

« Je fonctionne beaucoup avec les chiffres, j’avais besoin de réaliser précisément le volume de déchets que nous produisons et voir ce nombre diminuer a quelque chose d’encourageant. » Stéphanie, elle aussi, a été séduite par l’idée du peson. Mère d’une petite fille de 6 ans, elle prend le temps avec elle de peser soigneusement leurs déchets et, là encore, le côté ludique de l’expérience la rend intéressante et stimulante. « C’est important pour moi de sensibiliser ma fille à tout ça, raconte la maman Franconvilloise, comme tout le monde, j’entends ce qu’il se dit aux informations et ce n’est pas le monde que je veux laisser à ma fille. »

Tout commence par des petits gestes

Pour changer son mode de consommation et entrer dans une démarche plus écoresponsable, tout commence par des petits gestes. Pour nos familles Franconvilloises, le premier changement fût de passer au vrac. Rachida et son mari ont adapté leur consommation et maintenant ils vont dans un magasin spécialisé. « On achète le plus possible en vrac et on fait attention à ne pas trop acheter aussi. À chaque fois on conserve le plus longtemps les petits sachets dans lesquels on met nos aliments, c’est bête mais pour moi ce sont aussi les petits gestes comme ça qui font la différence. » Stéphanie, de son côté, ne fréquente plus du tout les supermarchés. Depuis le début du défi, elle se rend dans plusieurs fermes du Val d’Oise pour faire ses courses. « Je trouve ça bien de se fournir directement auprès des producteurs. J’achète des choses qui sont bonnes pour la santé et j’achète de manière plus raisonnable. »

Ces changements demandent bien évidemment une nouvelle organisation car devenir plus écoresponsable cela peut prendre du temps. Pour éviter le gâchis, les repas sont parfois préparés en avance, certains aliments qui étaient avant achetés par facilité sont maintenant faits maison et le tri des déchets prend du temps et de la place à cause des différentes poubelles. Mais pour ces deux familles, avec un peu de motivation tout est possible. Un coup d’œil dans sa poubelle permet déjà de réaliser ce que l’on consomme, ce que l’on peut changer et réduire et à partir de là, l’aventure du zéro déchet peut déjà commencer.

Démarches
en ligne
Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×