La Petite Enfance au chevet des tout-petits

Accueil collectif, familial, occasionnel… L’accueil Petite Enfance fait partie des services les plus réglementés. Petit tour d’horizon des différents métiers et structures qui le composent.

Pour les parents la crèche représente une deuxième maison dans laquelle les enfants grandissent et se socialisent. Différents métiers existent pour accompagner le développement de l’enfant. Les structures sont en effet gérées par des agents de crèche (CAP Petite Enfance), des auxiliaires de puériculture, des éducateurs de jeunes enfants, des infirmières et des puéricultrices sans oublier des agents polyvalents qui s’occupent du linge, du ménage et de la restauration.

Deux psychomotriciennes et une Aide Médico-Psychologique accompagnent les enfants en situation de handicap et proposent des outils à l’équipe éducative. « S’il y a autant de professions représentées par ce service municipal c’est que la petite enfance nécessite une approche médicale, psychologique et éducative nécessaire au développement de chaque enfant et à son bien-être » explique la coordinatrice Petite Enfance. Ce service est ainsi très contrôlé pour assurer la sécurité et le confort des petits. Pour information, en crèche, un adulte se charge de cinq enfants qui ne marchent pas.

Tous les enfants de toutes les structures bénéficient aussi d’un suivi par le médecin de crèche : vaccins, PAI….

La commune compte neuf crèches dont deux privées, Bout’chou, rue Victor Bach, et P’tites Graines, rue Charles Burger. Parmi les établissements publics, il y a Pom’Pouce (structures multi-accueils collective et familiale accessibles dès 3 mois), la Maison de l’Enfance (halte-garderie accessible dès 1 an et jardin d’éveil dès 2 ans), le Chalet des P’tits Loups (structures multi-accueils collectives et familiales accessibles dès 3 mois), et Les 4 Noyers (halte-garderie accessible à partir d’un an).

Différents modes de garde sont proposés allant des assistances maternelles indépendantes aux accueils collectifs et familiaux. Les parents disposent également de Lieux d’Accueils Enfants Parents (LAEP) : le Ludobulle est proposé à Pom’Pouce un vendredi matin sur deux (9h30-11h30) et Crocobulle aux P’tits Loups un jeudi matin sur deux (9h30-11h30). Les parents, grands-parents et tuteurs peuvent bénéficier de ces deux dispositifs gratuitement.

Les assistantes maternelles indépendantes bénéficient elles aussi d’un lieu d’accueil dans lequel elles peuvent se rendre pour échanger et permettre aux enfants de jouer et de rencontrer d’autres petits. Il s’agit du Relais d’Assistantes Maternelles (RAM). Les Ptits Loups, Pom’pouce, La Maison de la Mare des Noues et l’Espace Fontaines les accueillent aussi dans ce cadre.

Pour les enfants de plus d’un an, un accueil occasionnel est proposé à raison d’une journée de garde par semaine dans la structure dans laquelle il aura fait son adaptation. Cela peut être une aide pour les parents en recherche d’emploi ou en complément d’un autre mode de garde. Il peut représenter une bonne transition entre la crèche et l’école. La réservation de l’accueil occasionnel peut se faire en ligne via le Kiosque Familles sur le site de la ville pour les familles admissibles en crèche. « Cela permet aux parents de réserver quand ils veulent et cela fait partie de la dématérialisation des services publics », souligne la coordinatrice.

La préinscription en crèche s’effectue également en ligne. Toutes les démarches sont renseignées sur le site de la ville. Pour information, il est fortement conseillé au moment de la préinscription de préciser la flexibilité possible des parents dans leurs horaires d’accueil demandés car plus ceux-ci sont précis plus les structures peuvent répondre aux besoins.

Une commission d’étude prioritaire est organisée avant chaque commission d’attribution. Elle est constituée de travailleurs sociaux tels que les assistantes sociales du département, la Protection Maternelle et Infantile (PMI), la Caisse d’Allocation Familiale (CAF)… Les objectifs : aider à l’insertion professionnelle des familles en difficulté ou monoparentales et accompagner les familles, parents, fratries et enfants en situation de handicap. Les psychomotriciennes et l’AMP viennent enrichir cet accompagnement spécifique. Pour rappel, la commune compte trois commissions d’admission au mode d’accueil qui se déroule en février, mai et octobre.

Afin d’assurer une transparence renforcée des attributions de places en crèche, la commission d’admission au mode d’accueil est ouverte aux familles. Sept noms figurant sur le listing en cours sont tirés au sort pour prendre part aux délibérations. Les parents peuvent ainsi observer et s’informer sur le fonctionnement de ces commissions réalisées en toute transparence. Ils peuvent constater que chaque candidature est anonyme, ni nom, ni adresse, ni sexe ne figure sur le listing. Les attributions sont opérées en toute impartialité.

Pour rappel, le Chalet Pom’Pouce et les P’tits Loups font également office de crèches familiales. 27 assistantes maternelles et trois éducatrices de jeunes enfants y travaillent au quotidien. Les enfants sont accueillis au domicile de l’assistante maternelle et bénéficient de deux séances par semaine organisées en structure.  il y a 2 crèches familiales gérées par 2 directrices et une éducatrice jeunes enfants (EJE) situées dans les Chalets Pom’pouce et Ptits Loup,s 27 assistantes maternelles pour 71 enfants accueillis.

Les crèches familiales ont l’avantage de proposer un accueil personnalisé (3 agréments maximum par assistante maternelle) dans une ambiance familiale au domicile des assistantes maternelles et des temps de sociabilisation hebdomadaires dans des accueils collectifs proposés par les EJE.

 

ZOOM + : LE MÉTIER D’AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE (AMP)

Sabrina est Aide Médico-Psychologique et a pris ses fonctions dans les crèches de Franconville après avoir travaillé auprès de différents publics. « J’ai de l’expérience dans divers établissements d’accompagnement à la personne également en EHPAD et en Maison d’accueil Spécialisée », souligne la professionnelle. En qualité d’Aide Médico-Psychologique, Sabrina encadre principalement les enfants porteurs de handicap sur plusieurs structures de Franconville. Elle vient compléter l’équipe de professionnels en place dans ces établissements. « Je m’adapte à chacun des enfants et les accompagne dans leur autonomie, au moment des repas, de la sieste, de l’apprentissage et de l’éveil sensoriel », explique-t-elle. Sabrina reste également disponible pour le reste du groupe d’enfants pour pousser à une meilleure intégration des enfants porteurs de handicap et contribuer à accompagner ces derniers vers plus d’autonomie. « Mon travail m’épanouit car je me sens utile, je guide les enfants dans leur développement, dans leur bien-être, leur cadre sécuritaire et leur épanouissement personnel. »

 

ZOOM + : LE MÉTIER DE PSYCHOMOTRICIENNE

La psychomotricité est un domaine vaste, qui va de la naissance (et même avant) à la personne âgée, dans le champ du handicap ou non. Psychomotricienne diplômée d’état depuis 2002, Marie-Agnès s’est spécialisée dans la petite enfance. « C’est une tranche d’âge très gratifiante parce que les progrès peuvent être rapides. La prévention y est alors essentielle », témoigne-t-elle. Sa mission principale est d’être dans la prévention des troubles du développement psychomoteur, affectif, des relations sociales et du langage. « Chaque enfant se développe à son rythme, je reste donc vigilante à ce que celui-ci soit harmonieux et à repérer tout décalage afin de surveiller son évolution et pouvoir orienter la famille si nécessaire, en collaboration avec le médecin, la psychologue et l’équipe de direction », explique la spécialiste. La psychomotricienne partage ainsi avec les enfants des temps de jeux, d’éveil et de soins sur leur lieu de vie. Elle peut être amenée à proposer des activités ciblées, en individuel ou en petit groupe. « Cela me permet d’avoir une vision globale de leur développement », informe-t-elle. Les équipes d’accueil sont pluridisciplinaires et c’est ce qui en fait leur richesse. Cela permet d’obtenir des observations croisées, objectives sur l’enfant et son développement. « Nos formations sont complémentaires et nous permettent de répondre au mieux aux besoins des enfants. Spécialiste du développement du jeune enfant, la psychomotricité a toute sa place dans la prévention et dans l’éveil des enfants au quotidien. » La présence d’une psychomotricienne dans ces structures présente aussi un avantage pour les parents. « Ils peuvent faire appel à moi lorsqu’ils ont des questionnements, des inquiétudes sur le développement de leur enfant », confie-t-elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Démarches
en ligne
Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×