Qu’est-ce que le Siare ?

Plus communément appelé par son sigle SIARE, le Syndicat Intégré Assainissement et Rivière de la région d’Enghien-les-Bains est un syndicat technique public fondé en 1929. Il gère le transport et l’évacuation des eaux pluviales et des eaux usées de Franconville et des communes voisines.

Composé des deux communautés d’agglomération Plaine Vallée et Val Parisis, de la communauté de communes Vallée de l’Oise et Trois Forêts et des communes de Béthemont-la-Forêt et Chauvry, le territoire du SIARE s’étend sur les cinq bassins versants : les rus d’Enghien et des Haras, qui appartiennent au bassin de la Seine, les rus de Liesse, de Montubois et du Vieux Moutiers, qui se jettent dans l’Oise.

Les missions du Syndicat couvrent la réalisation des études, la construction et l’entretien des ouvrages intercommunaux nécessaires au transport et à l’évacuation des eaux usées, mais aussi des eaux pluviales dans le respect des lieux où sont déversées ces eaux. Pour les communes de Bessancourt, Béthemont-la-Forêt, Chauvry et Saint-Prix, le SIARE se charge en plus de la collecte des eaux usées et pluviales. Comme dans les autres communes qu’il couvre, le SIARE gère à Franconville le transport des eaux usées et des eaux pluviales au niveau des gros réseaux (jusqu’à 3,5 mètres de diamètre !). « Une grande partie des eaux pluviales est transportée jusqu’à la Seine d’où l’intérêt que les eaux récupérées soient de bonne qualité. Ces eaux proviennent des gouttières ainsi que des grilles avaloirs sur les routes. Ainsi, quand les gens se débarrassent de leurs papiers ou vident leurs cendriers dans le caniveau, ces déchets peuvent aller directement dans le fleuve. Un des objectifs du SIARE est de réduire ces pollutions », rappelle Amparo Martaud, Directrice générale du Siare. Les eaux usées sont, quant à elles, redirigées vers la station d’épuration d’Achères, dans les Yvelines.

Fort de sa compétence GEMAPI (Gestion des Milieux Aquatiques et la Prévention des Inondations) récemment acquise, le Syndicat s’occupe désormais de la gestion des milieux aquatiques et de la prévention des inondations. « Nous gérons également l’entretien et l’analyse de la qualité des cours d’eau dans le cadre de la GEMAPI. Face à l’urbanisation qui s’est intensifiée ces dernières décennies, nous essayons aussi de réintégrer la biodiversité dans les villes notamment au travers de la protection des milieux aquatiques et de la végétalisation des berges », ajoute Amparo Martaud. Des bassins de stockage à ciel ouvert permettent d’autre part de stocker les eaux d’orages pour éviter les risques d’inondation. Pour sensibiliser le public à la protection de l’eau et au réchauffement climatique, le SIARE intervient régulièrement dans les écoles.

Plus d’informations www.siare95.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Démarches
en ligne
Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×